L’ASSOCIATION

Présentation

La SLBA entend soutenir la création contemporaine par sa volonté de dynamisation et de mise en synergie de tous les facteurs et acteurs intervenant dans les mécanismes de reconnaissance et de valorisation de l’art qui se fait aujourd’hui.

Palais de Bondy
Palais de Bondy

La SLBA se renouvelle

L’année 2018 marquera, pour la SLBA, le temps du changement par l’évolution de sa démarche artistique et par sa volonté de montrer son agilité en s’adaptant aux réalités actuelles du monde de l’art.
Pour preuve, ses 2 événements annuels - Lyon Art Prospect International et Lyon Art Paper - revendiquent ce tournant et s’attachent à exposer la sensibilité, l’imaginaire et le savoir-faire que les jeunes et moins jeunes artistes (peintres, photographes, céramistes, sculpteurs, plasticiens) ont développé en s’appropriant les sujets et les codes de l’art d’aujourd’hui.
Vouée aux arts plastiques et aux beaux-arts, par ses entreprises marquées d’efforts généreux et d’initiatives courageuses ; la SLBA a une capacité de résilience, sans cesse renouvelée. Elle fait preuve d’une exceptionnelle vitalité qui l’amène à se projeter, malgré ses 131 ans, en 2018, vers une évolution naturelle de son modèle.

C’est en cohérence avec cette volonté d’ouverture et d’adaptation aux nouveaux paradigmes de la diffusion et de la reconnaissance de la création vivante, que la SLBA s’est dotée d’un nouveau président, Thierry ODIN qui apporte sa vision éclairée pour 2018.
Cette année encore, au bord de la Saône, dans le foyer historique de la SLBA, il s’agit, à travers les travaux proposés, d’offrir le meilleur des artistes qui nous font le plaisir de venir se frotter à nos regards.

Facteur de dynamisation des énergies et de fédération des entreprises, des initiatives, des structures diverses existant pour la diffusion et la reconnaissance de l’art dans la ville et la région, la SLBA se propose comme lieu de rencontre, de confrontation, de concertation, d’ouverture vers l’extérieur, de réflexion, dans le but de restaurer les échanges horizontaux, de reconstruire les systèmes de reconnaissance en faisant tomber les nombreux murs de séparation qui sont apparus ces dernières années dans le paysage de l’art et qui en occultent la richesse et la diversité.

Visite et atelier jeune public

Faire connaître l’art vivant sans œillères dans le respect du travail des artistes

Ces mécanismes de reconnaissance et de valorisation de l’art ont subi en effet de profondes mutations depuis ces deux ou trois décennies avec notamment l’arrivée d’internet, qui a brouillé les repères d’évaluation, perturbé le rôle des réseaux prescripteurs, bouleversé les pratiques de diffusion et d’information sur l’art, cassé les convenances et certains a priori, modifié les rapports artistes-galeries, artistes-public, artistes-institutions, artistes-médias, etc.

La SLBA entend mener, en articulation avec l’organisation des expositions, une réflexion sur ces mutations et les actions appropriées à mener, en y associant activement tous les acteurs de développement artistique : artistes, galeries, enseignants, associations, écoles d’art, universités, les lycées, collèges, écoles élémentaires, responsables culturels, élus politiques, chefs d’entreprises.

Cadavre exquis

La SLBA entend contribuer ainsi au ré-ancrage de l’art dans la cité, par la fédération de toutes les parties prenantes, par la restauration d’un tissu vivant d’échanges locaux sans lequel il ne peut y avoir de relations et d’ouvertures avec le national ou l’international.

Installation salon Palais de Bondy

130 ans, dans l’empreinte de l’art !

Héritière de plusieurs groupements artistiques fondés au cours du XIXe siècle, la Société Lyonnaise des Beaux-Arts a vu le jour en 1887, sous la Présidence d’Honneur de Puvis de Chavannes. Cette vénérable institution a su évoluer au fil des siècles en s’adaptant aux profondes transformations de la société et aux nouveaux mouvements artistiques. Elle est devenue ainsi une passerelle entre tradition et modernité. Puisant dans la richesse locale et régionale, elle s’est néanmoins ouverte aux artistes venant de toute la France et de l’étranger.

Salon Palais de Bondy

Vouée aux arts plastiques depuis près de 130 ans par une activité marquée d’efforts généreux et d’initiatives courageuses, la SLBA fait preuve d’une exceptionnelle vitalité. Elle contribue au rayonnement culturel de la Ville de Lyon grâce au passage d’artistes prestigieux et en devenir qui ont exposé au Palais de Bondy. Dans ce bel écrin, au fil du temps se sont succédés de grands salons historiques et des artistes tel Roger Bissière, Pierre Bonnard, Max Ernst, Georges Braque, Fusaro, André Derain, Marc Chagall, Henri Matisse, Albert Marquet, Antoine Barbier, Jacques Truphémus, Suzanne Valadon, Maria Helena Veiria Da Silva ; Edouard Vuillard, Pablo Picasso, Brahm Van Velde, Koes Van Dongen, Bernard Buffet, Pierre Combet-Descombe, Tony Tollet, Sicard, Pierre Puvis de Chavannes, Orlan et bien d’autres. En 2007 la SLBA a édité un ouvrage sur son histoire s’échelonnant sur trois siècles, intitulé Le Salon de Lyon, un outil de référence permanent. lien url- boutique en ligne

La SLBA opère une sélection rigoureuse des artistes exposant à ses salons, lors d’un jury professionnel et choisit avec soin ses invités révélés par le choix du public et ses événements en résonance. Depuis 2016, les salons se tiennent au Palais de Bondy (œuvre de l’architecte Eugène Huguet) dans des bâtiments rénovés de la ville de Lyon. À ses débuts, la SLBA étai l’hôte d’un pavillon de bois baptisé la Baraque, Place Bellecour.


Archives : Documents antérieurs à 2008 et publications consultables aux Archives Municipales de la Ville de Lyon, à la BML et à la Bibliothèque du Musée des Beaux-Arts.